Par Adeline LORY, www.firsteco.fr

icone_linkedin

 

Je serai présente au Social Selling Forum de Paris, le 19 mai, avec mes collègues de First ECO pour parler de la manière dont vous pouvez combiner la veille et les médias sociaux pour soutenir vos actions de Social Selling…

Lisez ce billet, notamment si vous envisagez de participer aux ateliers “La formation des Vendeurs pour bien déployer le Social Selling” ; “Aligner le Marketing et la Comm avec les Social Sellers pour mieux activer les ventes” ou encore “Exploiter les réseaux sociaux pour développer votre Image de Marque”.

Vous avez créé un profil sur les médias sociaux pour le “Social Selling”. Vous souhaitez maintenant développer votre visibilité et attirer des “leads”.

Au-delà de l’optimisation de votre profil et de son contenu, vous avez une autre carte à jouer : publier régulièrement des informations, pour vous rendre plus visible, pour démontrer que vous êtes un passionné de votre secteur d’activité.

 

 

Les objectifs poursuivis sont d’augmenter la légitimité de votre entreprise sur son expertise ; tout en montrant que vous êtes au service de vos futurs clients ou utilisateurs, en leur proposant des ressources permettant de solutionner une partie de leurs problématiques (ou encore d’avancer dans leur réflexion sur la meilleure manière de les résoudre)…

Quelles solutions s’offrent à vous ? Evitez le discours publicitaire et le “moi moi moi”. Ces types de publications n’ont généralement pas un grand impact sur votre audience. Il est plus gratifiant, pour vous comme pour vos contacts, de proposer un contenu qui leur sera utile, qui leur donnera envie d’en savoir plus et, à terme, qui les poussera à vous contacter pour entamer une discussion, voire une collaboration, avec vous.

Comment trouver, créer et diffuser un contenu pertinent pour vos contacts ? Plutôt que de partir de zéro, vous pouvez vous tourner vers la veille.

 

Penser sa veille stratégique

La veille stratégique se définit par le fait de collecter, sélectionner, éventuellement analyser, puis diffuser des informations permettant la prise de décision stratégique. Elle englobe l’ensemble des autres veilles, comme par exemple la veille concurrentielle, la veille technologique, la veille commerciale…

 

Une veille stratégique se pense comme un plan de communication.

  • Quel est l’objectif poursuivi  ? Très certainement générer des leads…
  • Quelles sont vos cibles ? Vous pouvez aller plus loin dans la définition de vos cibles en créant des “personas” marketing (des profils-types des deux à trois personnes / professionnels que vous ciblez, de leurs caractéristiques, de leurs besoins, de leurs attentes).
  • Quel est votre message, votre proposition de valeur ? En quoi pouvez-vous apporter une aide concrète à votre audience grâce à la diffusion des résultats de votre veille sur vos profils de médias sociaux ?
  • Quels sont les supports sur lesquels vous envisagez de diffuser les contenus issus de votre veille ? Par exemple, vous avez un profil Facebook mais vous constatez que votre cible n’utilise quasiment pas ce média social, est-il pertinent de diffuser vos contenus sur ce support ?
  • Quelle est la fréquence de publication à laquelle vous envisagez de vous soumettre (et qui respecte les pratiques admises sur chaque réseau social : par exemple, une publication par heure est peu concevable sur LinkedIn ou Facebook, mais est envisageable pour Twitter).

Quels sont les moyens à votre disposition ? Je ne parle pas forcément de budget, puisque nous verrons ici essentiellement des outils gratuits, mais plutôt du temps que vous pouvez consacrer à cet exercice quotidien (ou au minimum hebdomadaire).

 

A retenir :
objectif, cibles, message, supports

 

Passer à la phase de sourcing

La veille ne doit pas être confondue avec la recherche documentaire ou la recherche ponctuelle d’informations. Il s’agit de mettre sous surveillance, soit des sources, soit des mots-clés, afin de détecter les actualités à venir sur un sujet prédéfini.

Pour mieux appréhender le type de travail à réaliser, selon le sujet sur lequel vous vous positionnez, je vous propose de consulter le concept détaillé par Christophe Deschamps dans ce billet https://www.outilsfroids.net/2016/12/veiller-en-mode-radar-ou-en-mode-cible : Christophe parle en effet de “veille radar” et de “veille cible”. Deux manières différentes (mais complémentaires) de concevoir sa veille, et donc de constituer son sourcing ou de configurer ses outils.

 

En résumé :

  • la veille radar vise principalement à configurer des alertes sur les mots-clés représentant votre thématique de veille, pour ainsi faire remonter différents contenus (articles, billets de blogs, vidéos, tweets…) indépendamment des sources via lesquelles ils sont publiés.
    Les outils à favoriser pour la veille radar seront les services d’alertes par mots-clés (ex : Talkwalker Alerts  http://www.talkwalker.com/fr/alerts ; Twitter), ainsi que les Digg-like (ex : StumbleUppon https://www.stumbleupon.com ).
  • la veille cible consiste à repérer des sources, d’en évaluer la pertinence (et la fiabilité) puis de les mettre sous surveillance.
    Pour cette veille, vous utiliserez des outils comme les logiciels de surveillance (“monitoring”) de pages web (ex : ChangeDetection https://www.changedetection.com , Website Watcher) et les agrégateurs de flux RSS (ex : Inoreader https://www.inoreader.com , Feedly https://feedly.com ) ;

 

Comment trouver simplement et rapidement des sources pertinentes pour votre sujet de prédilection ?

Etape 1 :

  • faites la liste des thématiques que vous souhaitez mettre sous surveillance
  • celle des mots-clés les plus importants sur ces sujets
  • celle des acteurs ou sources auxquels vous pensez spontanément quand vous évoquez vos thématiques. Si besoin, organisez-les sous forme de carte mentale (avec un outil comme MindMeister par exemple https://www.mindmeister.com ).
    Chez First ECO, nous avons par exemple cartographié les acteurs économiques aux niveaux national et local, afin de repérer les actualités dans chaque zone géographique que nous couvrons.

 

La première étape est terminée, vous avez déjà une base de travail. Insérez les mots-clés et expressions dans des alertes Talkwalker. Ajoutez les sites web et blogs des acteurs et sources dans Inoreader ou Feedly.

Etape 2 : il faut étoffer votre base de veille en identifiant de nouvelles sources. Pour ce faire, je vous propose quelques pistes, toujours simples et rapides.

 

  • utilisez les suggestions de votre outil de veille (Feedly, StumbleUpon, …)

 

Vous obtenez ainsi une liste plus conséquente de sites web, blogs, ressources en ligne, auteurs… à mettre sous surveillance (si vous avez beaucoup de résultats, choisissez uniquement les sites mis à jour régulièrement et récemment). Pensez à vérifier la fiabilité de vos sources, au minimum en vérifiant qui est l’auteur (ou l’entreprise propriétaire du média, du blog) et en recoupant les informations avec d’autres sources quand cela est possible.

 

Ne soyez pas trop gourmand au début, sinon vous risquez d’avoir à gérer un volume d’actus trop important. S’il s’agit d’alimenter votre profil LinkedIn une fois par jour, 15 à 30 bonnes sources peuvent suffire.

 

A retenir :
La veille cible, pour surveiller des sources.
La veille radar, pour surveiller des mots-clés.

 

[à suivre… retrouvez la suite de cet article sur ce blog dans quelques jours]

 

Participez au #SocialSellingForum du 19 Mai :

Vendredi 19 Mai, rejoignez-nous à l’INSEEC pour la 4ème édition du #SocialSellingForum.
Ce temps fort du #SocialSelling focalise les énergies pour une journée dense de découvertes, d’échanges et de partage d’expérience entre dirigeants, managers commerciaux et praticiens du Social Selling…

bouton_pour_inscription_Forum